La Gestion Mentale

Accueil/La Gestion Mentale

Présentation (définition et démarche)

La Gestion Mentale est une théorie de l’action pédagogique qui explore, décrit et étudie les gestes mentaux de la connaissance dans leur diversité. Cette théorie de l’action pédagogique se fonde sur une psychologie de la conscience cognitive et phénoménologique. Elaborée par Antoine de la Garanderie, elle propose une didactique des actes de connaissance qui doit être pratiquée en amont de toute didactique des disciplines.

La gestion mentale décrit de manière très précise les divers mécanismes et fonctionnements mentaux qui entrent en jeu de manière consciente dans tout apprentissage, qu’il soit concret ou abstrait.
Si tous ces gestes sont descriptibles, ils peuvent être enseignés au même titre que n’importe quelle matière. Les formations à la gestion mentale tentent de rendre explicites ces gestes mentaux qui sont indispensables dans tout apprentissage, mais souvent considérés comme évidents et dès lors, rarement décrits aux enseignants et aux élèves.

La gestion mentale vise l’autonomie de l’individu en le rendant conscient de ses habitudes mentales, afin qu’il puisse les utiliser au mieux et les enrichir, s’il le souhaite. Cette prise de conscience se fait par le dialogue pédagogique.

La gestion mentale n’est liée à aucune discipline particulière. Elle relève de la pédagogie générale. C’est une démarche qui passe obligatoirement par l’observation de son propre fonctionnement mental, grâce à l’auto-observation (ou introspection).

Historique

La théorie pédagogique de la Gestion Mentale est le fruit de nombreuses années d’expérimentations conduites, depuis les années 1950, par le philosophe et pédagogue Antoine de la Garanderie. Sa méthode : interroger des personnes en situation d’apprentissage pour découvrir quels moyens cognitifs elles utilisaient pour accomplir des tâches. L’analyse des habitudes mentales de très nombreux sujets lui a permis de répertorier une grande diversité de fonctionnements cognitifs, de mettre en évidence le rôle fondamental de l’évocation comme outil de la pensée et d’expliciter les processus mentaux qu’il convient de mettre en place pour effectuer ce qu’il a appelé les « gestes » mentaux, à savoir : l’attention,  la mémorisation, la compréhension, la réflexion et l’imagination créatrice.

Loin de tout behaviorisme, Antoine de la Garanderie affirma que la réussite d’une tâche dépendait, entre autres choses, des gestes mentaux que les élèves et les étudiants déployaient. Au cours des années 1970, Antoine de la Garanderie a créé le syntagme « Gestion Mentale », qui donna lieu à des pratiques de dialogue pédagogique entre apprenants et enseignants dans les années 1980. Aujourd’hui, la « Gestion Mentale » reste influente dans l’univers de l’éducation, de la pédagogie, de l’orthophonie, de la rééducation.

Philosophie et Éthique

Cette théorie de l’action pédagogique est portée par un optimisme anthropologique : par l’éducation de son pouvoir de connaître, chaque être humain s’édifie quelle que soit l’activité qu’il exerce; tous les hommes sont éducables et peuvent enrichir, développer leur puissance de connaître – « Tous les hommes naissent libres et égaux en pouvoir de connaissance ». Et par cette édification chacun peut accéder à une autonomie de pensée et d’être. La Gestion mentale reprend ainsi à son compte l’esprit des lumières et pourrait faire sienne cette belle formule de Kant dans ses Réflexions sur l’éducation : « C’est au fond de l’éducation que gît le grand secret de l’humanité ».

Les objectifs

Conduire à la connaissance de soi

  • Faire prendre conscience des habitudes mentales mises en oeuvre au cours des activités les plus variées.
  • Mettre en évidence le projet structurant toute évocation, le projet étant l’orientation spontanée et réfléchie que le sujet donne à son activité.

Élargir les compétences

  • Transférer les habitudes mentales efficaces aux domaines de difficulté.
  • Proposer d’autres stratégies mentales pour inciter le sujet, dans le respect de ce qu’il est, à élargir ses propres habitudes mentales afin d’améliorer ses performances.
  • Expliciter les différents projets mentaux adaptés aux tâches entreprises.

Mener à l’autonomie

  • Rendre le sujet promoteur, voire créateur, de ses moyens de réussite.

 

Pour compléter cette présentation : les documents du projet Co-nai-sens

Le projet Co-nai-sens est un projet Comenius 2.1. financé par la Communauté européenne

Il a abouti en 2007 à l’élaboration d’un site :  cliquez ici pour accéder à la page d’accueil

Son objectif général est de faire connaître la gestion mentale comme instrument d’accès aux savoirs pour tous, autant ceux qui sont à l’aise que ceux qui sont en difficulté dans l’apprentissage.

Plusieurs diaporamas issus de ce projet sont en accès libre. Voici différents liens permettant d’y accéder :

1. Pour commencer, ce petit mode d’emploi animé aide à mieux visionner les documents à suivre :  Cliquez ici pour accéder au diaporama

2. Ce document définit « Sensation, perception, activité perceptive, activité évocative, évocation, évoqué » :  Cliquez ici pour accéder au diaporama

3. Ce document présente la notion de projet :  Ciquez ici pour accéder au diaporama

4. Ce document explicite les 5 gestes mentaux ou actes de connaissance :  Cliquez ici pour accéder au diaporama

5. Ce document propose une présentation de l’introspection :  Cliquez ici pour accéder au diaporama

6. Enfin, ce document définit brièvement ce qu’est le dialogue pédagogique en gestion mentale :  Cliquez ici pour accéder au diaporama