Le numéro 8 de la revue Educatio, paru en ligne il y a quelques semaines, est consacré aux relations entre éducation et neurosciences. Il est consultable ici

On peut y lire des contributions de Thierry de La Garanderie (“L’homme n’est-il que neuronal ? Pour une physiologie de l’esprit”), Jean-Pierre Gaté (“Neurosciences et pédagogie : position de la gestion mentale d’Antoine de La Garanderie”), Marine Campedel (“De la neuroéducation aux neurosciences éducatives”), ainsi que d’autres auteurs.

Ces articles sont précieux, car ils permettent de mieux appréhender la façon dont la gestion mentale peut se positionner dans ces débats essentiels. Au terme de son article, Thierry de La Garanderie insiste ainsi sur l’importance  d’un discours s’appuyant sur l’expérience subjective, qui a sa spécificité et qui est aussi légitime que le discours neuroscientifique. En effet, il est important que ce discours soit pris en compte “non seulement pour expliquer et comprendre les modalités de connaissance, mais aussi pour accompagner l’homme sur son chemin de connaissance”.