Dans son dernier ouvrage, Lionel Naccache, neurologue et chercheur en neurosciences, nous propose une “projection privée au coeur de la conscience” (son sous-titre), qui explore la manière dont notre esprit produit notre perception du monde et de nous-même. Il met notamment en évidence, en s’appuyant sur les recherches les plus récentes en neurosciences que “contrairement à notre intuition immédiate, notre perception du monde ne dépend donc pas uniquement de ce qui s’offre à notre regard mais également des artifices cachés de notre cinéma intérieur”.

De lecture assez facile grâce à cette métaphore cinématographique filée tout au long de l’ouvrage, cette analyse de la conscience, des images mentales que nous nous donnons et de la façon dont nous donnons du sens au monde qui nous entoure, ne peut qu’être rapprochée de la lecture qu’en propose la gestion mentale. Elle montre une nouvelle fois la pertinence toujours actuelle des concepts élaborés par Antoine de La Garanderie.