Armelle Géninet nous offre ici un bien bel ouvrage, à la fois par ses qualités esthétiques et la rigueur de la réflexion qu’elle y développe, montrant, en prenant notamment appui sur la gestion mentale mais aussi sur des apports issus des neurosciences, les différentes visées possibles des schémas centrés. Intitulé “Les schémas centrés – De nouveaux outils pour mieux réfléchir”, ce livre, illustré par de nombreuses reproductions de schémas en couleur réalisés par l’auteure elle-même, a été publié il y a quelques mois par les éditions Chronique Sociale.

Armelle Géninet prend soin de présenter les différentes formes de schémas centrés, en distinguant mandalas, arborescences, spirales, formes mixtes et autres formes centrées libres. Elle insiste sur le fait que “faire un schéma centré n’est pas un objectif en soi ; il doit rester, pour celui qui l’utilise, un moyen d’enrichissement évocatif et d’accompagnement aux changements de point de vue”. Elle met aussi l’accent sur la façon dont ces outils peuvent stimuler les liens logiques ou originaux en permettant “la création de nouvelles connexions neuronales et leur stabilisation pour créer de nouveaux réseaux de connaissances”. Tout au long de l’ouvrage, de très nombreux exemples de schémas centrés sont reproduits, dont la diversité est particulièrement réjouissante.

L’ouvrage se termine par la présentation d’un atelier d’initiation à la technique du schéma centré, donnant des pistes précieuses sur les conditions, le cadre et le matériel nécessaires à sa réussite auprès des jeunes. Armelle Géninet insiste en particulier sur l’importance de la posture de l’enseignant ou du formateur, puisqu’elle nous dit dans sa conclusion que “les outils présentés dans cet ouvrage sont moins importants que la démarche qui les sous-tend et l’attitude de l’enseignant ou du formateur qui les utilisent”.